Creo 7 : une version charnière majeure préparant le futur

Alexandre Salmon, Consultant CAO chez Ad Ultima Group, partage sa vision des principales évolutions de Creo 7.0, la dernière mouture du logiciel de conception de PTC lancée au mois d’avril 2020. Cette version a été enrichie d’un certain nombre de nouvelles capacités dans 4 grands domaines :

  • Simulation temps réel ;
  • Conception multi-corps ;
  • Impression 3D ;
  • Amélioration de productivité.

La simulation temps réel

Creo Simulation Live (CSL), fruit d’un partenariat avec Ansys, apporte au logiciel de conception Creo des capacités de simulation en temps réel, grâce auxquelles le concepteur peut, dès le début de son projet, évaluer très vite différentes hypothèses de conception et s’orienter vers la solution optimale.

« Avec Creo Simulation Live, la simulation est directement intégrée dans l’environnement de conception. Vous voyez à la volée l’impact de toutes modifications de côtes, sans avoir à lancer un calcul ni à l’interpréter. C’est un retour d’information immédiat sur vos décisions de conception, qui apporte une réelle plus-value dans la phase de dimensionnement d’un projet. »

« Cela impactera fortement les méthodes de travail des bureaux d’études, car le gain entre la marge d’erreur et la réactivité créative que cela apporte est très intéressant. La technologie est au point et bien intégrée, le résultat est bluffant. Maintenant, il reste à la faire adopter par le plus grand nombre. Evidemment, ce n’est pas encore disponible pour tous les types de physiques. Mais si CSL, arrivé fin 2019 avec la dernière mouture de Creo 6, se cantonnait à la statique linéaire et au thermique, Creo 7.0 ajoute déjà la fluidique ».

>> Découvrez notre article « Développement produit : les 6 bénéfices d’un outil PLM pour le secteur manufacturing

La conception multi-corps

L’arrivée dans Creo 7.0 d’un ensemble d’outils de conception multi-corps donne au concepteur la possibilité de concevoir, visualiser et gérer séparément les volumes géométriques constituant une même pièce.

« C’est à mon sens la nouveauté la plus importante de cette version Creo 7.0. Jusqu’ici, les utilisateurs de Creo pouvaient, dans certaines situations, se sentir limités ou obligés de recourir à des procédés moins simples d’approche. Creo s’est enrichi de nouveaux outils qui ouvrent l’accès à de nouvelles méthodes de travail. Ainsi en tôlerie, si l’on veut concevoir une caisse, on définit le volume enveloppe final de la caisse et l’on s’appuie dessus pour concevoir les différentes faces les unes par rapport aux autres. C’est plus simple, plus rapide et plus précis que d’assembler des faces conçues de manière indépendante. La possibilité d’utiliser la conception multi-corps va aussi par exemple simplifier le travail des concepteurs de biens de consommation, qui doivent créer des pièces injectées en plusieurs matières. »

« Outre des gains en conception classique, elle va aussi faire sauter les limites dans les domaines de la conception générative, de la fabrication additive ou de l’optimisation topologique, car le concepteur va pouvoir définir dans sa pièce différentes zones qui seront traitées de manière spécifique. De plus, cela étant parfaitement intégré au PLM Windchill, la remontée d’information est optimale. Enfin, il devient possible de récupérer des fichiers issus d’autres CAO ou des fichiers en format neutre, tel IGES, qui ont été créés en conception multi-corps et de conserver cette fonctionnalité, alors qu’auparavant l’importation les transformait en assemblages. Ce qui va simplifier les échanges avec les autres systèmes de CAO. »

« L’arrivée de la conception multi-corps est une avancée importante, car les utilisateurs vont pouvoir faire plus directement ce qu’ils veulent dans Creo 7.0, sans avoir à contourner le système comme c’était le cas avec Creo 6. De plus, on sent que les développeurs de PTC se sont projetés, afin à terme d’appuyer l’ensemble de leurs outils sur cette technologie. Le multi-corps donc ouvre des portes pour le futur. »

L’impression 3D

Les extensions Creo Additive Manufacturing / Topology Optimization permettent de relever les défis présentés par l’arrivée de l’impression 3D. Ces extensions ont été retravaillées et améliorées pour intégrer les dernières technologies d’optimisation de conception.

« L’extension Creo Generative Topology Optimization, intégrant la technologie Frustum, permet de créer automatiquement et rapidement des géométries de pièces innovantes basées sur des exigences techniques, qui soient le plus efficaces possible grâce à l’optimisation topologique. Cela permet à la fois de réduire les délais et les coûts, tout en optimisant la matière et les performances. »

De même, Creo 7.0, grâce à la prise en charge de la conception multi-corps et aux outils dédiés à l’impression 3D amène plus de flexibilité et de possibilités.

« Outre les améliorations propres à l’impression 3D, comme le support de l’algorithme de Delaunay pour la création des treillis de remplissage, l’une des nouveautés les plus intéressantes est que cette extension utilise désormais la technologie de conception multi-corps. Ainsi, on peut séparer une pièce en plusieurs volumes contenant différents types de treillis ou de remplissages, voire de matières pour les supports, pour les optimiser de manière indépendante, puis les refusionner simplement et rapidement en une seule pièce sans passer par un assemblage. »

Plus d’ergonomie pour plus de productivité

Comme chaque nouvelle version, Creo 7.0 apporte à tous ses utilisateurs une meilleure ergonomie et de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, des améliorations sur les fonctions de dépouille, les fonctions de symétrie et l’amélioration de l’interface utilisateur dans le mode esquisse.

« Les améliorations de productivité sont peut-être l’évolution la moins visible de cette nouvelle version, pourtant elles apportent au quotidien au concepteur plus de souplesse et de confort d’utilisation. A première vue, on ne remarque pas de gros changements entre V6 et V7, on n’est donc pas perdu, mais dès que l’on commence à utiliser ces améliorations, on ne veut plus revenir en arrière (réduction du nombre de clics, ajout facile de contraintes à la volée sans lancer un outil, possibilité de sélections multiples, visualisation des contraintes d’esquisse améliorée, etc.). »

« Bref, Creo a encore retravaillé et amélioré son ergonomie devient de plus en plus facile à prendre en mains et agréable à utiliser, en permettant d’aller plus directement aux opérations souhaitées. Au point de se faire oublier, ce qui est l’un des défis des outils de conception de demain. Cela permettra aussi de donner accès à des utilisateurs n’ayant pas forcément une culture industrielle ou technique forte. »

>>> Découvrez notre article « PLM et ERP : les interfacer pour tirer le meilleur des deux mondes »

Sarah Moumen

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez dès maintenant Sarah Moumen