Les outils de PLM se transforment facilitant innovation et personnalisation

Pour se maintenir sur des marchés particulièrement concurrentiels, la première préoccupation des entreprises est la différenciation de leurs produits.

Selon une étude menée par le cabinet TechClarity, 45% des décideurs estiment que le principal vecteur de différenciation est l’innovation et pour 42% d’entre eux, il s’agit de la personnalisation. Pour faire face à ces besoins, malgré le rétrécissement des délais de développement, les éditeurs de solutions PLM (Product Lifecycle Management) s’adaptent et créent des outils collaboratifs, flexibles et évolutifs. Comment ces outils permettent-ils de favoriser l’innovation et quel impact ont-ils sur le processus de gestion de la vie des produits ?

La nécessité des outils de PLM

Sur un marché qui demande de la nouveauté toujours plus rapidement, toute société qui assure le développement de nouveaux produits doit disposer d’un outil capable de gérer ces processus de façon structurée, au risque de prendre un retard dommageable commercialement. C’est le rôle des solutions de PLM que de gérer ces données techniques et leur évolution. De la conception jusqu’au maintien en service en passant par l’industrialisation, ces outils donnent une vue d’ensemble sur le cycle de vie d’un produit et de ses différentes versions.

Des outils modulaires qui facilitent la collaboration et l’innovation

Les connaissances mobilisées pour établir ce corpus technique relèvent la plupart du temps d’expertises extrêmement diverses. Des bureaux d’études électriques, mécaniques et électroniques ainsi que des spécialistes du software, dont la place est de plus en plus importante, sont par exemples amenés à travailler simultanément sur les mêmes problématiques. Si ces domaines aux processus de travail divers sont également éparpillés géographiquement et utilisent des structures de données hétérogènes, la collaboration se révèle bien souvent laborieuse, lente et peu propice à l’innovation. Les éditeurs de solutions PLM développent donc désormais des outils modulaires permettant de s’adapter à des méthodes et formats très différents. Cette flexibilité permet de fluidifier la collaboration interne – entre partenaires ou services d’une même société – mais aussi externe – en s’adaptant aux modes de travail des fournisseurs et des clients. Cette capacité à mobiliser rapidement des compétences extérieures et à les intégrer au processus de conception est un réel vecteur d’accélération de l’innovation.

Des solutions évolutives et ouvertes

La souplesse de ces outils se révèle particulièrement utile lorsqu’une entreprise s’agrandit en acquérant une autre et que des bureaux d’études aux méthodes différentes doivent rapidement collaborer sur les mêmes produits. La transition est aujourd’hui d’autant plus facile que ces nouveaux outils de PLM sont livrés clé en main, avec une grande variété de fonctions implémentées, réduisant d’autant le temps de configuration et donc d’adaptation aux changements de l’entreprise. Ces outils prêts à l’emploi permettent d’adopter aisément les meilleures pratiques actuelles dans ce domaine. La possibilité d’utiliser ces applications via une infrastructure cloud est également un facteur facilitant, qui permet à des entreprises disposant de peu de temps ou de peu de moyens de mettre en place une telle plate-forme collaborative. Pour tenir compte de l’évolution des besoins et des connaissances liés à un produit certains outils de PLM prennent également le parti d’être évolutifs. L’augmentation des configurations et variantes, la généralisation des personnalisations client et les développements des produits connexes sont autant d’évènements déterminants qu’il faut impérativement prendre en compte.

Etendre la chaîne de valeur, de la conception à la production

Parce qu’une mise sur le marché rapide et réussie ne nécessite pas seulement une conception innovante et de qualité mais aussi une mise en production efficace, il existe des solutions PLM qui favorisent les échanges en continu entre services de R&D et unités de production. Afin que les efforts de ces différents services ne soient pas séparés en deux phases irrémédiablement distinctes mais forment une chaîne de valeur unique, l’opportunité de collaborer leur est donnée via des process unifiés. Avec l’accélération de la demande de produits nouveaux sur de nombreux marchés, ces applications arrivent à point nommé pour faciliter l’innovation et la collaboration mais aussi pour unir les efforts et les process internes. De la même manière, des processus comme l’approbation et le contrôle des modifications peuvent être ainsi réorganisés de façon à accompagner le changement. L’intégration technique qu’elles apportent est synonyme d’une fluidification de la gestion de la vie du produit, de sa conception jusqu’à sa destruction.

Source: www.itpro.fr