Windchill : 6 incontournables de la version 12

Le PLM devient chef d’orchestre

La crise sanitaire actuelle pousse les entreprises à revoir leur organisation. Il faut plus de résilience, car cette crise ne sera pas la dernière, plus de flexibilité pour s’adapter aux changements, et plus de digitalisation pour prendre en charge la montée inéluctable du télétravail. Dans ces conditions, le PLM devient à la fois un facilitateur de cette digitalisation indispensable, et l’épine dorsale des processus.
En effet, il traverse tous les services de l’entreprise étendue, garantit l’unicité des données et simplifie leur accès notamment si vous êtes en dehors du bureau. Que vous soyez au service de R&D, au marketing, aux achats, à la fabrication ou au SAV, la plateforme PLM vous permet d’obtenir l’information à jour dont vous avez besoin. Grâce à ses interfaces, Windchill 12 agrège les données provenant des solutions de CRM, ERP ou encore MES de l’entreprise.

Simplifier l’accès aux données vitales

Une solution PLM disponible sur le cloud comme Windchill, c’est plus de souplesse, pas besoin d’utiliser un VPN, ni de gérer des infrastructures informatiques spécifiques, ni d’acquérir de nouvelles licences en cas de mobilité. Que vous soyez au bureau ou à l’extérieur, l’accès aux données de l’entreprise suit la même procédure. La sécurité des données, leur confidentialité, la gestion des droits d’accès et la disponibilité de la plateforme sont gérés intégralement par le fournisseur des services cloud, dont c’est le cœur de métier. Microsoft Azure, ou Amazon Web Service sont les deux partenaires de PTC qui assurent ces infrastructures cloud.
Si le choix d’une solution cloud pour le PLM comporte de nombreux atouts, attention tout de même à la localisation du stockage des données. C’est à vous de vérifier avec le fournisseur du service qu’elle s’accorde avec les exigences de votre secteur d’activité.

Tracer et valoriser vos données

Une solution de PLM moderne doit être capable de gérer tous types de données et pas seulement des modèles 3D, des plans et des nomenclatures associées. La version 12 progresse précisément sur ce point en gérant de manière fine toutes les données propres à l’analyse, la simulation, l’optimisation topologique de vos modèles. Stockées, historisées et consultables, ces informations sont indispensables aux entreprises des secteurs comme la pharmacie, l’aéronautique, l’automobile, l’armement, etc. Outre cet aspect de traçage de qui a fait quoi ? comment ? et à quel stade du projet ? cette V 12 de Windchill dispose d’outils de recherche pour valoriser ces données. Une source énorme d’économie ne serait-ce qu’en évitant de refaire ce qui a déjà été fait ! Enfin, ce n’est plus utile d’avoir deux solutions : un PLM pour les données produit (voir process), et un SPDM pour gérer vos données de simulation numérique.

Le début de la fin des silos

Traditionnellement, la R&D et les méthodes fonctionnent de manière séquentielle ce qui génère parfois des incompréhensions. Les fameux silos nuisibles à la productivité et la qualité des produits imaginés et fabriqués. Le nouveau module MPM Link de Windchill 12 favorise la communication entre ces deux services. Il permet de transformer simplement une eBOM en mBOM et donc de réconcilier ces deux visions d’un même produit. Ses outils d’analyse visuelle permettent d’identifier rapidement les différences, les modifications réalisées sur le produit par le concepteur, par exemple, et de résoudre d’éventuels conflits techniques. Un confort appréciable pour le responsable de l’industrialisation du produit.

Définir le produit et ses gammes de fabrication

Dans ce même objectif de rompre avec le travail en silo, les développeurs de Windchill 12 ont amélioré les liens entre la définition géométrique du produit et ses procédés de fabrication. Windchill 12 est capable d’associer à chaque modèle CAO les opérations séquentielles ou multiples qui contribueront à sa réalisation et son assemblage. Et d’automatiser le transfert de ces gammes d’usinage vers les solutions d’ERP ou de MES de l’entreprise. La plateforme PLM renforce ainsi l’unicité des données d’entreprise et donc son rôle de chef d’orchestre dans l’entreprise.

Faciliter la gestion de configuration

Dans certains domaines industriels, la question des options/variantes est cruciale. Gérer toutes les configurations possibles de son produit tout au long de son cycle de vie est parfois un casse-tête. Une automobile peut, par exemple, avoir plusieurs millions de configurations possibles. Cette nouvelle version de Windchill offre davantage de flexibilité sur cet enjeu majeur. Il est ainsi possible de définir des niveaux multiples pour combiner différentes règles de configuration sur le produit unitaire lui-même, au sein de sous-assemblages, ou entre produits. Une fonction particulièrement utile pour le bureau d’études, mais aussi pour les services marketing qui définissent en amont les configurations répondant à la demande marché ou plutôt des marchés…

Sarah Moumen

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez dès maintenant Sarah Moumen